top of page

En alvéole

Parfois, ça, c'est ce que l'on croit être !




Un être avec quelques blessures, quelques cicatrices lissées par le temps qui passe ! Un être sur lequel tout glisse, un être avec une route droite et toute tracée.

En son centre, on croit avoir une direction, une voie à suivre absolument.

Une linéarité qui permet de garder le cap, une linéarité de funambule... suivre sa ligne.

Je suis ce que je vois de moi et pas autre chose !

Je suis ce que je veux voir de moi et pas autre chose !

Je suis ce que je veux montrer et pas autre chose !


En réalité, nous sommes ça !




Un être en alvéole.

Chaque parcelle de nous est constituée d'angles, de lignes, de contours, de couleurs, de textures !

Dans chaque être vivent mille et un personnage, qui eux, sont composés de mille et une identité qui cherche à vivre, à se faire entendre coûte que coûte.

Que se passe-t-il lorsque l'on prend conscience de la complexité de notre être ?


On a l'impression de se retrouver face à un mur.

Un mur d'incohérence et de non-congruence qui plonge l'être que nous sommes dans un sentiment de danger...

La compréhension de ne pas être l'identité dans laquelle nous évoluons, de ne pas être ce que nous pensons nous persuader d'être...

Le « JE SUIS » perd complètement son sens... car nous sommes beaucoup plus que ça !


J'ai reçu ce magnifique compliment qui m'a réchauffé le coeur instantanément.


«  tu es tellement complexe, que ça te rend impalpable et me fait peur ! »

Evidemment, ces mots n'ont pas été prononcés comme un compliment, mais je les ai pris comme tel ! Pourquoi ?



Parce que je fais de mon mieux pour accepter et assumer pleinement ma complexité.

Grâce à elle, la vie à mille couleurs, les situations sont réévaluées constamment, la vision est panoramique, les nuances sont visibles.




Pour moi, saisir et accepter ma complexité, reconnaître mes différentes alvéoles me permets de vivre dans le « ET », d'ouvrir le « JE SUIS ».





Ce « je suis » qui enferme dans des schémas de pensée qui angoissent dès que la vie nous met face à un choix.

Ce « je suis » que l'on protège quoi qu'il en coûte, tout ça pour quoi ? Pour faire vivre une part de nous qui, de part son arrogance, est persuadée que sans elle, nous ne sommes rien !



Alors, oui je suis complexe, car je suis ça ET ça... et encore ça ET ça... tout en étant ça ET ça... et tout ça en même temps, s'il vous plaît !


Ce passage entre la linéarité et la reconnaissance de la complexité de sa propre identité demande du courage, de la douceur, de la bienveillance et du respect de soi-même car :

Oui, ce passage fait mal !
Oui, ce passage fait peur !
Oui, ce passage dérange !
Mais Oui, ce passage libère !

Offre-toi ce cadeau et explore tes alvéoles en confiance. La route sur laquelle tu t'engage est le plus beau cadeau que tu puisse te faire !


Avec toute mon amitié

Rim

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page