top of page

Le "Secret"

Dans les cantons de Suisse romande, de près comme de loin, nous connaissons tous un faiseur de Secret. Pour soi, pour quelqu'un de sa famille ou pour un ami, ces guérisseurs de l'ombre sont là pour soulager nos maux.

De la brûlure aux problèmes de peau, en passant par entorses, foulures, verrues, maux de dents chez les enfants, hémorragie, aide lors de chimiothérapie, etc... les invocations du secret sont diverses et variées.



Qu'est-ce que, le "Secret"


Le "Secret" sont des prières et invocations faites aux différents Saints de la Bible, à Jésus, et à la Trinité. Ces formules ont le pouvoir de soulager et/ou guérir par simple appel téléphonique, courrier, sms ou e-mail.

Généralement, il existe une formule différente pour chaque problème.


Pourquoi le nom "Secret"


Selon wikipédia: je cite:

«La pratique du secret est une pratique très ancienne, remontant à l’Antiquité chrétienne voire au-delà, qui consiste à guérir par la prière


Utilisé librement depuis la nuit des temps, cette médecine rurale fût bannit lors de l'inquisition. Pratiqué part les guérisseuses et guérisseurs (appelé sorcières et sorciers) du village, les habitants se sont vus privés de leur médecine traditionnelle. Ils décidèrent alors de répertorier par écrit les formules, qui se transmettaient par voie orale, et de continuer à les utiliser dans le plus «grand secret» au nez et à la barbe de l'église.


Par qui?


Ces prières sont formulées par les faiseurs/euses de secret, appeler aussi, guérisseurs/euses.

Ces derniers ont reçu le don de guérir par la prière, le plus souvent, par transmission générationnelle.


Les guérisseurs sont des personnes, soit initiées à la pratique, mais aussi altruiste, ayant le don de prendre soin des autres, de se donner à l'autre, mais surtout d'être connectés à la spiritualité.


La religion faisait partie intégrante du mode de pensée et de vie de nos anciens, aujourd'hui, elle trouve sa place réduite, voir fuit par la nouvelle génération. Qu'importe, pour pratiquer ce savoir ancestral qu'est le Secret, il n'est pas nécessaire de croire en la religion, par contre, il est important de croire tout simplement.

La connexion spirituelle se fait au delà des dogmes religieux, elle est dans notre coeur, dans notre âme et notre mode de vie.

Demandez à un médecin de soigner alors qu'il ne croit pas en sa médecine, il n'obtiendra pas de résultat satisfaisant. Il en est de même avec un faiseur de secret, car la conviction avec laquelle la formule est appliquée a son importance.

Les faiseurs de secret ne sont pas rémunérés pour leur prière, ils ne demandent rien en retour, car le plus souvent, ils font ça après leur travail.

Certains en ont fait leur travail à plein temps, il est donc normal qu'il se fasse rémunérer. Le "soin" peut aller de 50chf à 150chf.

Il arrive qu'un guérisseur soit submerger par les demandes incessantes et n'arrive plus à suivre! Il est donc important de ne pas les déranger aux heures trop tardives!


Les faiseurs de secret sont si nombreux qu’une application pour smartphone les recense en Suisse romande.



Où?


Le secret est utiliser en grande partie dans les régions rurales... pourquoi?

Tout simplement car à la campagne, l'accès à la médecine dite traditionnelle était plus difficile et bien trop onéreuse pour la génération d'antan!

Nous trouvons énormément, mais pas que, de guérisseur dans les cantons du Jura, Vaud, Fribourg et Valais, qui sont des cantons catholiques.

Comment?


La pratique du Secret est propre à chacun. Il y a les bases qui sont ancestrales et se sont multipliées dans le temps. Chaque faiseur de secret a reçu sa transmission et l'interprète à sa manière.

Pour ma part, lorsque qu'une personne me demande de lui faire le Secret, je l'invite soit à venir me voir de suite, soit à m'envoyer par internet (email, whatsapp,...) son nom complet, sa date de naissance, son lieu de naissance, son lieu de vie et une photo avec descriptif de son mal.

Je me connecte ensuite à elle et grâce au support photographique, je lui impose la formule.

C'est simple et efficace... comme quoi, la technologie peut servir pour la bonne cause!

Secret VS Médecine!



Bien que pratiqué en cachette pendant longtemps, le Secret ne s'est pas perdu dans l'histoire de la médecine. Etant passer du statut de médecine traditionnelle à celui de médecine holistique, il revient au grand jour dans les moeurs et dans la pratique de la médecine conventionnelle.

Bien que de nombreux médecins restent septiques face à cette pratique, leurs patients la remettent en vigueur.

Ayant mené ma petite enquête auprès d'amis.es et de connaissance dans le milieu médical, j'eu le plaisir d'entendre et de lire que le Secret est utilisé dans plusieurs grands hôpitaux cantonaux.

Chaque hôpital détient une liste de faiseur de secret qu'ils mettent à la disposition de leur patient.


  • Au centre des grands brûlés du CHUV de Lausanne on fait appel aux coupeurs de feu (secret pour les brûlures) très régulièrement. Les médecins, infirmiers.ères,... s'étonnent à chaque fois des résultats positifs sur leurs patients. Selon leurs dire, le secret est bien plus efficace sur les brûlures d'une petite zone. Les grandes zones étant plus longues à traiter par le guérisseur, le travail de collaboration est plus soutenu. Malgré cela, les résultats restent visibles.

  • Il n'y a pas que chez les grands brûlés que le secret est utilisé. Les services d'urgences (surtout en cas de lourdes hémorragies et en oncologie pour aider lors du traitement de chimiothérapie) se servent du Secret.

  • En 2015, le journal le Nouvelliste consacra un article sur les faiseurs de secret et les hôpitaux valaisan. Cet article mit en lumière une fière collaboration entre personnel hospitalier et guérisseur.

  • L'hôpital d'Yverdon a sa liste dans les service d'oncologie, aux urgences, à la maternité et dans les blocs opératoires.

  • L'hôpital Portalès de Neuchâtel qu'en a lui, a aussi sa liste qu'il ne diffuse qu'à la demande du patient ou de sa famille.

Conclusion :


La médecine d'aujourd'hui n'a plus a «prouver» son efficacité dans certain domaine, mais elle se heurte parfois à l'incompréhensible. Le réflexe premier a été de faire de l'acharnement thérapeutique sur certains patients. Ne comprenant pas ce qu'ils ont, on essaye et on verra bien!

Les gens n'ont plus envie de servir de cobayes. Les moeurs changent, les prises de consciences sont fortes et la demande de se soigner autrement est très présente.

Grâce à ce changement de conscience, l'ouverture aux médecines ancestrales dans les hôpitaux se fait petit à petit.

Hypnose, acupuncture, reiki, aromathérapie, méditation, Secret, etc... Toute ses techniques sont utilisées depuis la nuit des temps. Il est donc inévitable et normal d'entrer dans une aire de collaboration entre les différentes médecines. Ce temps est est arrivé, il est devant nous!


Dans mes recherches, je suis tombée sur une thèse très interessante réalisée par quatre nutritionnistes en formation. Je vous invite à la lire :

http://www.medecine.unige.ch/enseignement/apprentissage/module4/immersion/archives/2010_2011/travaux/11_r_guerisseurs.pdf


Si vous cherchez des personnes ayant le Secret en Suisse et/ou en France, je vous renvoie vers ce site qui est régulièrement remis à jour.


https://fribourg.liguecancer.ch/conseil-et-soutien/ressources-et-documentation/-dl-/fileadmin/ligue_fribourgeoise_contre_le_cancer/downloads/Listes_diverses/personnes-ayant-le-secret-11042016.pdf


Vous trouverez aussi tout ce dont vous avez besoin dans l'excellent livre de

Magali Jenny :

«Le guide des guérisseurs de suisse romande»

Dorénavant, le Secret n'a plus de secret pour vous. Restez ouvert aux techniques qui ne s'explique pas. Et si vous n'y croyez pas, appelez-moi, car moi j'y crois !

Rim - TEFAĖ -



195 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page